Dis Cardinal !

Dis Cardinal !

Cardinal à Poitrine Rose

Les Anges ont maintes façons de converser avec nous. Une rencontre, un regard, une affiche qui attire notre attention… Les oiseaux aussi bien évidemment!

Le Cardinal à poitrine Rose apparaît parfois dans notre vie. Portant fièrement un cœur rose sur les plumes de sa poitrine, il nous parle l’Amour. Cette nourriture qui justement abreuve notre cœur d’une eau de jouvence. Sa légèreté nous libère du poids des blessures anciennes. Il nous invite à cette guérison salutaire, en acceptant les choses de la vie, en laissant partir ce qui est révolu, en étant dans le présent, le cœur ouvert aux cadeaux de l’univers.

Dis Cardinal…

Dis Cardinal: Pourquoi la tristesse est parfois là, les jours de fêtes, les jours où tout concorde au bonheur de chacun ?

Cardinal : Les jours de fêtes rappellent les souvenirs, ceux qui sont partis, les bonheurs d’autrefois. Ils ravivent les vieilles blessures du cœur, celle qu’on s’est caché à soi même par trop de douleur. Celles qui concernent non seulement l’Être, mais aussi parfois toute la lignée familiale.

Dis Cardinal : Peut on se défaire de tant de mélancolie et s’affranchir de ce poids ?

Cardinal : Nul ne peut s’affranchir d’un poids tant qu’il n’en a pas senti la lourdeur, tans qu’il n’en a pas senti le parfum délétère. Tant qu’il n’a pas décidé, courageusement, d’accepter, de reconnaître cette dépendance à la souffrance. De voir cette blessure béante du cœur, que l’on s’inflige à soi même.

Dis Cardinal : Peut on alors espérer guérir ce cœur ?

Cardinal : Il ne s’agit pas là d’espérer, mais plutôt d’ouvrir ce cœur souffrant, en attente depuis si longtemps. De l’ouvrir aux eaux de la guérison, à la puissance du pardon et de laisser faire la transmutation. Il s’agit de laisser venir ces émotions refoulées, d’ouvrir enfin grand la porte, et de leur permettre de sortir avant qu’elle ne pourrissent le corps. Puis de les abandonner à la légèreté de l’air, de les laisser s’envoler tout simplement.

Dis Cardinal : Une fois cela accompli, les souffrances seront elles bannies de notre vie ?

Cardinal : Quelqu’un peut-il répondre à une telle question. L’Être n’est-il pas venu sur la terre pour vivre des émotions, guérir des blessures et grandir au passage ? La conscience de cela aide grandement et permet surtout de guérir plus vite, de plus en plus vite…

Merci Cardinal !

Nathalie Cariot

Création Web MG Records